13 novembre : 33éme dimanche du temps ordinaire – Commentaires de l’évangile selon St Luc

Évangile selon Saint Luc 21, 5-19


« On vous persécutera… Ne préméditez pas ce que vous répondrez… Moi je vous donnerai ma sagesse à laquelle vos adversaires ne pourront résister. »

Que vous êtes bon, mon Dieu, vous n’avez plus que deux jours à vivre et vous vous oubliez sans mesure… Pas un mot de vous, pas une pensée pour vous… Tout pour vos apôtres ; toutes vos paroles, tous vos soins pour leur donner les derniers avis, les derniers conseils… Que vous êtes divinement bon !
Si nous comparaissons devant les juges pour le service de Dieu, ne préméditons pas notre réponse, ayons foi en Jésus qui nous a promis de nous l’inspirer au moment même. Oublions-nous comme Jésus s’oublie pour nous, pour le service de Jésus : il s’oublie pour nous, oublions-nous pour lui. Oublions-nous à tout instant pour ne faire absolument que ce qui lui plaît à ce moment ; faisons comme les filles de Jérusalem, qui s’oublièrent pour penser à Jésus, méritons le reproche qu’il leur fit. Oh ! Puissions-nous, tous les instants de notre existence, mériter ces reproches de nous oublier totalement pour Jésus, et puissions-nous n’en jamais mériter d’autres ! Oublions-nous aussi, dans la mesure où c’est la volonté de Dieu, pour notre prochain, en vue de Dieu, comme Notre Seigneur nous en donne ici l’exemple [1].

[1] M/409, sur Lc 21,5-15, en C. DE FOUCAULD, L’imitation du Bien-Aimé. Méditations sur les Saints Évangiles (2), Nouvelle Cité, Montrouge 1997, 114-115.